Page 26 - Extrait

Basic HTML Version

LA LISTE ET LA SUPPLÉANCE
65
François C. Trétarre
1.
La liste et la suppléance
Certaines élections nécessitent que le candidat ne se présente pas seul mais au sein
d’une liste. Dans cette hypothèse, il doit d’abord la constituer puis étudier la manière
d’en exploiter les ressources. Celles-ci concernent les possibilités supplémentaires de
communication ainsi que lamobilisation et l’implication des colistiers pour la campagne.
La démarche reste similaire lorsque le candidat se présente avec un suppléant.
A. La communication de liste
La stratégie de communication d’une liste est le plus souvent similaire à celle d’un
candidat unique. Toutefois, le dispositif inhérent aux listes électorales procure des
possibilités supplémentaires de communiquer.
La communication est généralement centrée sur le candidat placé en tête de la liste.
Les colistiers sont peu mentionnés au cours de la campagne. Cette concentration
des efforts sur le compétiteur principal évite de les diviser sur plusieurs colistiers. Ce
choix unique se fonde sur la théorie de l’USP
1
qui prône la mise en valeur d’un unique
élément dans la communication. Un autre avantage tient à la personnalisation que
ce choix entraîne. Communiquer sur un individu plutôt que sur un groupe permet de
personnaliser voire d’humaniser les messages. Une communication émotionnelle
2
est
davantage réalisable.
Cette ligne directrice n’est parfois pas suivie. Les efforts sont divisés sur plusieurs
colistiers lorsque leur notoriété respective est élevée et que leur image est positive.
Dans tous les autres cas, la communication principale ne porte donc pas sur la liste.
L’image générale de cette dernière reste tout de même employée.
La composition de la liste apparaît parfois comme un argument dans le discours électoral
voire comme un axe de la communication de campagne. Plusieurs schémas s’avèrent
susceptibles d’être mis en valeur : l’équité des sexes, la représentativité des minorités,
1
Voir « La théorie de l’USP ou la proposition unique de vente », page 179.
2
Voir « La théorie de l’ESP ou la proposition émotionnelle de vente », page 182.