Page 25 - Extrait

Basic HTML Version

INTRODUCTION
64
L
a stratégie désigne l’art d’établir des plans d’action visant à atteindre un
objectif face à des adversaires dans un environnement conflictuel. Elle n’est
pas une science mais plutôt un art de faire, une analyse rigoureuse ayant
toujours une vocation ou une visée opérationnelle. Cette logique d’affrontement voit le
stratège recourir à une combinaison de moyens coordonnés, sélectionnés et appliqués
dans le but de remporter la victoire face à l’adversaire.
Au cours d’une campagne électorale, le candidat mobilise de nombreux acteurs. Ses
rapports avec le parti politique tout au long de la compétition ou encore la recherche
de soutiens extérieurs sont des notions essentielles à la planification stratégique d’une
campagne. Les arbitrages sur la composition d’une éventuelle liste électorale et la
façon dont elle sera mise en valeur sont également particulièrement étudiés. Un autre
domaine concerne la compréhension du comportement des électeurs. Elle permet
d’orienter la communication du candidat.
La prise en considération de ces différents domaines est complétée par le suivi d’un
axe directeur. La conduite d’une campagne électorale obéit à certains préceptes
stratégiques et se conforme à des principes théoriques ou empiriques forts. Leur
respect assure au candidat une ligne directrice stable et efficace.
L’art stratégique aboutit, après étude, à la rédaction d’un plan de campagne. Celui-ci est
suivi par l’équipe du candidat tout au long des opérations. La dimension conflictuelle
d’une élection est donc complétée par l’idée d’une ligne directrice générale que choisit
et suit, au mieux, un candidat de manière à en retirer des avantages compétitifs. La
stratégie s’apparente à un art de la décision cruciale.