Page 20 - Extrait

Basic HTML Version

L’ESTIMATION DES CHANCES DE SUCCÈS
21
François C. Trétarre
1.
L’estimation des chances
de succès
Un candidat peut décider de participer à une campagne électorale dans le but de la
remporter, il s’agit d’une
campagne de gain
. S’il s’engage uniquement pour accroître
ses chances de succès lors d’une prochaine élection, il mène alors une
campagne de
notoriété
.
Ce choix initial est déterminant quant à la stratégie de communication à mettre en
place. Afin d’identifier correctement la nature de la campagne à mener, le candidat
estime en premier lieu ses chances de victoire. Cette évaluation est à l’origine de la
sélection d’objectifs réalistes et de la conception d’une stratégie adéquate.
L’analyse des chances de succès est relative. Elle prend en compte les forces et
faiblesses de l’homme politique, de ses colistiers et de son équipe, mais également
celles des adversaires. Un candidat n’a en outre pas les mêmes chances de succès selon
les particularités de la zone géographique où il se présente. En fonction de son profil
et des spécificités locales, il s’adapte plus ou moins aisément et retire un avantage
ou par contraste subit les effets négatifs de ce contexte. L’étude de l’environnement
tient compte de toutes les opportunités et des diverses menaces pour la campagne
électorale du candidat.
Afin d’identifier les chances de succès et d’exploiter ce paramètre, l’étude suit trois
étapes :
1.
L’évaluation du candidat sur tous les facteurs influant lors d’une campagne.
2.
L’analyse de la situation du candidat à partir des informations résultantes.
3.
La prise de décisions stratégiques en vue de la campagne.
Parfois, cette étude est menée sur différentes circonscriptions électorales. Le candidat
cherche à trouver une zone sur laquelle se présenter. Il compare les résultats des
analyses afin de déterminer l’environnement qui lui offre le plus de chances de
succès au vu de ses caractéristiques propres. La démarche est appelée
marketing de
circonscription
.